Guerre Israël-Hamas : Que risquerait Benjamin Netanyahu face à un mandat d’arrêt de la CPI ?

  • le mois dernier
ISRAËL - Benjamin Netanyahu menotté à Roissy, fiction ou bientôt réalité ? Lundi 20 mai, le procureur de la Cour pénale internationale (CPI) a provoqué une onde de choc en réclamant l’émission d’un mandat d’arrêt contre le Premier ministre israélien et son ministre de la Défense, en raison de « motifs raisonnables de croire qu’ils portent la responsabilité pénale de crimes de guerre et crimes contre humanité » dans la bande de Gaza.

Si le procureur Karim Khan demande aussi aux juges de la juridiction international basée à La Haye (Pays-Bas) des mandats pour des dirigeants du Hamas, la sollicitation d’une telle procédure pour un chef d’État démocratiquement élu à la tête d’une puissance occidentale largement soutenue par la communauté internationale est inédite.

Comme vous pouvez le voir dans notre vidéo, Le HuffPost explique les conséquences qu’un tel mandat pourrait avoir pour Benjamin Netanyahu, mais aussi les limites de sa mise en application.