il y a 5 mois

Kendrick Lamar fait un retour réussi avec "Mr. Morale & The Big Steppers"

Allo Trends & Fun
Allo Trends & Fun
Le rappeur américain n'a pas sorti d'album depuis cinq ans. Son nouveau travail est introspectif et intense, revenant à son traumatisme d'enfance, à son rôle d'artiste et de père.
#Avec #MrMorale #The #BigSteppers
Kendrick Lamar aux MTV Video Music Awards le 27 août 2017 à Los Angeles. ALAMY Stock Photo/APRF Tablette

musique

Kendrick Lamar trompe toujours son monde. Le rappeur américain sort ce lundi 9 mai, cinq jours avant son cinquième album tant attendu, un titre qui devrait être annoncé et donner le ton à Mr. Morale & The Big Steppers, qu'il porte depuis 2018. April remporte le prestigieux Pulitzer Prix ​​du premier album depuis Damn Prize. The Heart Part 5, qui s'accompagne d'un clip vidéo qui utilise une technique de "deepfake" qui lui permet de présenter le visage d'une icône de la communauté noire, est un rap radical qui se livre avec colère sur des extraits de la chanson soul de Marvin I Want You Guy . Au générique : "I AM. WE ALL", faisant allusion à tous ces personnages contradictoires comme West et son soutien à Donald Trump, l'acteur de la série Empire Jussie Mollett, mentant sur des attentats racistes, et des drames comme Kobe Bryant, tué dans un accident d'hélicoptère en janvier 2020, ou encore le rappeur Nipsey Hussle, assassiné d'une balle dans la tête dans la rue en mars 2019.

L'orchestré The Heart Part 5 semblait ouvrir la voie à un album digne de son enregistrement de 2015 de To Pimp a Butterfly avec des musiciens comme Kamasi Washington et Thundercat. Mais vraiment, s'il y a un grand frère au nouvel album, qui sort le vendredi 13 mai, c'est Good Kid, M.A.A.D City.

The Heart Part 5 n'est pas sur le nouveau disque, c'est très rap, très introspectif, en deux parties, il n'invite pas de musiciens de jazz live locaux, il appelle à plus de la tournée britannique de Portishead - la chanteuse Beth Gibbons sur ma sobriété L'extraordinaire mère-- ; la voix chantante obsédante du Londonien Sampa à l'époque de son père ; ses jeunes collègues, Kodak Black et Baby Keem, ou l'ex-secte Wutang, Ghostface, ah, Purple Heart.

La pochette rappelle une scène de 2012 : un Polaroid tourné à Compton, au sud de Los Angeles, avec les oncles assis à table et Kendrick Jr. à genoux. Sur Mr. Morale & The Big Steppers, la photographie est au plus proche de la réalité. On y voit Kendrick Lamar tenant sa fille dans ses bras, la crosse d'une arme dépassant de son pantalon. Au lit, sa compagne, Whitney Alford, s'occupe de leur dernier-né. Trous de balle dans le mur. Même s'il ne vit plus à Compton, Kendrick Lamar ne cesse de décrire

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir