Malgré l'interdiction, des milliers de personnes sont réunies à Parnay pour une Rave-Party illégale que personne n'a pu empêcher, alors que policiers et gendarmes ont été déployés

  • le mois dernier
Une rave party illégale, réunissant plus de 7.000 participants, est en cours dans les communes de Parnay et Souzay-Champigny, dans le Maine-et-Loire, jusqu’au dimanche, alors que le préfet avait émis un arrêté interdisant les rave parties.
Cet interdit n'a pas empêché les fêtards de continuer à arriver sur place dans la journée de jeudi. La préfecture a néanmoins fait savoir que le seuil des 10.000 personnes présentes n'a pas encore été atteint : "« Il est compliqué de donner une affluence précise en raison de l’absence d’organisateur (…) Cependant, en se basant sur les reconnaissances aériennes et terrestres, on estime à plusieurs milliers le nombre de participants », a ajouté la préfecture du Maine-et-Loire, chiffrant le total à « pas encore 10 000, probablement autour de 7 000 personnes ».
La petite commune voisine de Souzay-Champigny avertissait jeudi ses administrés sur sa page Facebook que cette "rave-party non déclarée se déroule actuellement au sud de Souzay-Champigny sur site dégagé et durera jusqu'à dimanche", mettant en garde contre des nuisances sonores et des flux de personnes inhabituels.

Des camping-cars et des toiles de tente ont été installés sur le site. Malgré "aucune préparation" au préalable de la part des organisateurs, a regretté la préfecture, celle-ci a mobilisé ses services, ainsi que la gendarmerie départementale, les pompiers et la sécurité civile pour assurer la sécurité du rassemblement.

"La présence de stupéfiants et d'alcool sur le site présente des risques élevés pour la sécurité des personnes", a encore déploré la préfecture.