Alain Souchon : La dispute avec Serge Gainsbourg qui a mal tourné

  • le mois dernier
#AlainSouchon #SergeGainsbourg #RelationsArtistiques #CompréhensionMutuelle

Relations compliquées entre Alain Souchon et Serge Gainsbourg

Avant de collaborer et chanter ensemble, Alain Souchon et Serge Gainsbourg se sont d’abord donné la réplique. En effet, dans l’autobiographie du premier, Alain Souchon, La Vie, c’est du théâtre et des souvenirs, qui va paraître ce jeudi 11 avril aux éditions L’Archipel, celui-ci s’est souvenu du tournage du film Je vous aime.

Un long-métrage sorti en 1980 dans lequel Claude Berri a réuni Alain Souchon et l'ex-compagnon de Jane Birkin donc, mais aussi Catherine Deneuve. Selon les dires de l’interprète de Allô maman bobo, l’entente entre les deux chanteurs sur le plateau de tournage aurait été compliquée.

"Je l’agaçais, sans doute à cause de l’engouement que je suscitais à l’époque. Il jouait au désabusé, me disait : ‘Alors, comment va le business ?’ Je lui répondais : ‘Ce n’est pas du business que je fais, c’est de l’art’. Il ricanait", détaille-t-il notamment dans sa biographie.

Timidité et provocations : la stratégie d'Alain Souchon

Alain Souchon a eu besoin de "taquiner" Serge Gainsbourg pour vaincre sa timidité. Mais cette "mauvaise entente" aurait également eu lieu lorsqu’ils se retrouvaient en tête à tête. En réalité, Alain Souchon reconnaît qu’il a été à l’origine de cette relation "compliquée" sur le tournage du film Je vous aime. Très timide, le chanteur de 79 ans, a eu besoin de lancer des tacles à son homologue pour vaincre sa timidité.

"Il était timide et moi aussi. Pour vaincre ma timidité, je le bousculais un peu", s’est-il défendu avant de donner quelques exemples : "Je faisais exprès de le taquiner, lui tapais sur les cuisses. Il n’aimait pas ça." Malgré cette relation difficile en 1980, cela n’a pas empêché les deux artistes de collaborer.

Une admiration sincère pour Serge Gainsbourg

De plus, Alain Souchon assure que le père de Charlotte Gainsbourg lui a inspiré une grande sympathie. Il le décrit même comme quelqu’un de "pathétique et touchant". "C’était un homme raffiné, mais ce rôle de Gainsbarre un peu dégueulasse, genre copain de régiment, lui convenait", a-t-il conclu, admiratif de la personne qu’a été Serge Gainsbourg.

#AlainSouchon #SergeGainsbourg #RelationsArtistiques #CompréhensionMutuelle

Recommandée