Séisme politique aux Pays-Bays : Porté par un discours anti-immigration et nationaliste, le parti de Geert Wilders s'est largement imposé dans les urnes cette nuit

il y a 3 mois
Porté par un discours anti-immigration, le parti de Geert Wilders s'est imposé dans les urnes cette nuit. Un séisme électoral qui risque d'être ressenti dans toute l'Europe. Le PVV (Parti de la Liberté) a reporté 35 sièges et une victoire électorale confortable, selon le sondage Ipos. L'alliance de gauche de Frans Timmermans est deuxième avec 26 sièges. Le VVD de centre-droit a remporté 23 sièges, selon ce sondage.
Si elle est confirmée par les résultats définitifs, la victoire de Geert Wilders marque un brusque virage à droite qui sera accueilli avec appréhension à Bruxelles : le PVV a promis notamment un référendum sur l'adhésion des Pays-Bas à l'Union européenne.

"Ce n'est peut-être pas ce que recherchent d'autres partis en Europe ou dans d'autres pays, mais bon, c'est ça la démocratie," a déclaré le responsable politique âgé de 60 ans après avoir voté. Son message anti-immigration, comprenant la fermeture des frontières et l'expulsion des immigrés illégaux, semble avoir trouvé un écho auprès des électeurs néerlandais. Mais si Geert Wilders semble avoir triomphé dans les sondages, il n'est pas sûr qu'il parvienne à former une coalition de gouvernement. Les dirigeants des trois autres principaux partis ont assuré qu'il ne participeraient pas à une coalition dirigée par le PVV.

Recommandée