Everest : « Quelqu’un peut te pousser et tu peux tomber »

  • l’année dernière
« Tu attends des heures, ce qui gaspille ton oxygène. C’est très étroit, quelqu’un peut te pousser et tu peux tomber. » Le jeune alpiniste mexicain José Maria de los Santos vient de tenter l’ascension du plus haut sommet du monde : l’Everest, au Népal. Le mauvais temps l’a forcé à abandonner avant d’arriver au bout. Mais il raconte au Monde les « embouteillages » qui rendent le périple plus compliqué et plus dangereux.