il y a 2 mois

Malaise dans TPMP : Promu "Chevalier des Arts et des Lettres", le chanteur Francky Vincent refuse de condamner l'antisémitisme et revendique son soutien à Dieudonné au "bal de la Quenelle"

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
Francky Vincent, roi du "zouk coquin" connu pour ses tubes "Vas-y Francky" ou "Alice ça glisse", a été promu au rang de Chevalier des Arts et des Lettres. Une distinction qui ravit le chanteur guadeloupéen de 66 ans, mais le débat a mal tourné hier soir sur le plateau de "Touche pas à mon poste quand Francky Vincent a refusé de condamner clairement l'antisémitisme. Interrogé à plusieurs reprises sur le sujet, le chanteur a affirmé : "Je ne suis pas juge pour condamner l'antisémitisme" expliquant ensuite que "sa soeur avait eu un enfant avec un juif" et que donc il ne pouvait pas être antisémite. "Ce n'est pas un totem d'immunité" cet argument lui a répondu Cyril Hanouna, alors que Valérie Benaïm a estimé que cela revenait à dire, "Je ne suis pas raciste car j'aime le couscous".
Cette polémique est partie d'une révélation de Gilles Verdez hier soir sur le plateau, quand il a affirmé que Francky Vincent considérait Dieudonné "comme le plus grand humoriste de France, qu'il était allé l'applaudir au "bal de la quenelle"...

Visiblement mal à l'aise face à ces questions, Francky Vincent a répété à plusieurs reprises qu'il n'était pas venu parler de Dieudonné mais de lui.

Les chroniqueurs lui ont alors demandé à plusieurs reprises si "il condamné l'antisémitisme", ce qu'a refusé de faire le chanteur. Jean-Marie Bigard qui pourtant le soutenait comme artiste depuis le début de la séquence lui a également demandé de dire une bonne fois pour toute "qu'il condamnait l'antisémitisme" afin de mettre fin à la polémique... Mais Francky Vincent a refusé une nouvelle fois.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir