il y a 2 mois

Primaire LR : Convoité par Ciotti et Retailleau, Pradié ironise sur leur « presque amour »

LeHuffPost
LeHuffPost
Aurélien Pradié n’est certes pas ressorti victorieux du premier tour de la primaire LR, dimanche 4 décembre. Mais fort de ses 22,29 % des suffrages, il détient désormais un certain pouvoir sur ses adversaires en lice pour le second tour, Éric Ciotti (42,73 %) et Bruno Retailleau (34,45 %). En effet, tous les regards sont tournés vers le député du Lot, puisque les deux finalistes ont besoin de ses voix pour l’emporter.


Les finalistes lui ont d’ailleurs lancé des remerciements appuyés et l’ont félicité pour son score. Éric Ciotti, qui avait tenu une réunion commune avec Aurélien Pradié mardi dernier, a rendu hommage à « une très belle campagne tournée vers le renouvellement », et promis « plus que jamais à faire le pari de cette jeunesse qui doit incarner l’espoir de notre famille politique ».

Il a « fait une très belle campagne » avec « beaucoup d’engagement, de panache, d’enthousiasme », avec « un excellent score », a estimé de son côté Bruno Retailleau, malgré des relations notoirement médiocres avec le député du Lot.

« Les mots d’encouragement, presque d’amour »
Lors de son discours au QG LR dimanche soir, Aurélien Pradié a d’ailleurs ironisé sur la situation, remerciant ses adversaires « pour toute l’attention qu’ils me portent désormais, les mots d’encouragement, presque d’amour qu’ils expriment depuis quelques heures ».

« Je voudrais les remercier d’être absolument convaincus que les valeurs, les messages politiques et thématiques que nous avons installées pendant cette campagne sont celles qu’il faut porter », a-t-il ajouté.


Et de poursuivre : « Je ne suis pas homme à marchander », mais « je veux que mes combats soient entendus ». Évoquant une « obsession » pour les prochains jours, il a assuré qu’il allait « tout faire pour que notre famille politique, dans une semaine, soit absolument rassemblée ».

Pas de consigne de vote

« Dans la vie politique, il y a des étapes. Cette étape à 22 % permet d’ouvrir une porte », a déclaré Aurélien Pradié, heureux d’avoir selon lui « gagné la bataille des idées ». « Dans les prochaines semaines, il faudra compter avec les idées que nous portons », a-t-il répété. « Ma contribution sera toujours au rassemblement des hommes et des femmes qui veulent reconstruire la droite, a ajouté le député, soulignant que le résultat enregistré dimanche soir est une très belle promesse ».

Pour autant, Aurélien Pradié ne compte pas choisir entre ses deux concurrents. Lui et ses soutiens n’ont ainsi pas prévu de donner de consigne de vote. « Je considère que les électeurs sont suffisamment intelligents et adultes pour ne pas avoir besoin d’être pris par la main », déclarait-il samedi au Figaro.

Il n’est pas non plus question de négocier des postes avec l’un des deux candidats, selon Pierre-Henri Dumont, député du Pas-de-Calais et membre de la jeune garde de LR proche d’Aurélien Pradié. « On veut changer les pratiques, on ne commence pas par la bidouille », assurait-il, lui aussi dans les colonnes du Figaro. Le sign

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir