il y a 4 ans

La Boum -partis 1

Nostalgie 80
La Boum est une comédie romantique française écrite et réalisée par Claude Pinoteau, sortie en 1980.

Ce film retrace la vie d'adolescents parisiens du début des années 1980 et lance la carrière cinématographique de la jeune Sophie Marceau. Considérée comme un phénomène de société, la comédie romantique met en scène les émois d'une adolescente de treize ans qui veut choisir sa vie et ses amours. Elle connaît un triomphe avec 4 300 000 entrées en France et 15 000 000 en Europe
Vic (Sophie Marceau), treize ans, inscrite au lycée Henri-IV, est à l'âge des premières sorties et des premiers émois. Ses parents, François (Claude Brasseur), dentiste, et Françoise (Brigitte Fossey), dessinatrice de bandes dessinées, sont trop occupés par leur carrière respective ou leurs problèmes de couple et n’arrivent pas toujours à communiquer avec elle. Vic se confie le plus souvent à son arrière-grand-mère Poupette (Denise Grey), beaucoup plus ouverte d’esprit malgré le fossé des générations.

Après une longue insistance et des disputes, les parents de Vic consentent à lui autoriser d’assister à une boum organisée par Raoul, un copain de lycée. Là, elle fait la connaissance de Mathieu (Alexandre Sterling), un garçon du lycée âgé d’un an de plus qu’elle. Leur histoire d’amour en cachette des parents s’installera petit à petit au fur et à mesure des semaines.

L’ancienne maîtresse de François, Vanessa (Dominique Lavanant), débarque à son cabinet dentaire, pour se plaindre qu’il l’a délaissée et réclame une dernière nuit d’adieu. François est embarrassé par ce chantage et consent à la retrouver le temps d’une soirée uniquement, prétextant un colloque professionnel auprès de Françoise, qu’il compte rejoindre en fin de soirée. Déçue, Vanessa téléphone à Françoise et, se faisant passer pour une infirmière, lui fait croire que François s’est cassé la jambe et sortira de l’hôpital au matin. Elle peut ainsi le garder auprès d’elle toute la nuit, mais François devra dès le lendemain se faire faire un faux plâtre et jouer les infirmes.

Après plusieurs jours, pris de remords et touché par les attentions de sa femme, qui est aux petits soins pour lui et lui organise sa revalidation, François consent à enlever son plâtre. Il déclare son amour pour Françoise, lui apprend son infidélité en lui demandant de lui pardonner. Celle-ci le prend mal et le couple se sépare. Françoise ira même, en se faisant passer pour une cliente, détruire l’étal de la parfumerie tenue par Vanessa pour se venger. Elle commence de son côté à fréquenter Éric (Bernard Giraudeau), professeur d’allemand au lycée, qu’elle rencontre régulièr