Selon la police

  • il y a 2 mois
Au bord de la rupture après des années de service au sein de la Police nationale, Ping-Pong, comme le surnomment affectueusement ses collègues, craque et met le feu à sa carte professionnelle au commissariat devant les yeux interloqués de son supérieur, avant de disparaître dans les rues de Toulouse. Son surnom, il le doit à ces parties de ping-pong qu'il avait mis en place pour instaurer un semblant de paix sociale grâce à ses relations avec les caïds des lieux. Inquiets par rapport à ses intentions, les policiers se lancent à ses trousses alors que la nuit commence, pour ce qui va se révéler être un jeu du chat et de la souris...

Recommandée