Ian Brossat (sénateur PCF de Paris) sur la rémunération de Carlos Tavares: "Personne, nulle part, ne devrait gagner 36 millions d'euros par an, tout cela est d'une indécence absolue"

  • le mois dernier
Les actionnaires de Stellantis étaient appelés à voter pour ou contre le salaire du directeur général Carlos Tavares, qui a été jugé trop élevé par plusieurs cabinets de conseil. Ils ont finalement décidé de valider sa rémunération à 70% des voix.

Recommandée