le mois dernier

Info Franceinfo Soubiennes de e fiscale ciblant Bernard Laporte: un prêt de cinq millions d'euros au

BuzzBuzzNews
BuzzBuzzNews
#InfoFranceinfo #Soubiennesfiscale #ciblantBernard
https://gotopnews.com/post/1545824
L'enquête a été ouverte en août 2020 après un rapport du Bercy Anti-Balance Service, Tracfin, sur un flux de cinq millions d'euros remontant à 2010 et non déclarée aux autorités fiscales. Alors que Bernard Laporte a été placé mardi garde à vue pour e fiscale aggravée, Franceinfo est en mesure d'affirmer mercredi 25 janvier sources concordantes que l'enquête ciblant président derrière la Fédération française rugby est concentrée sur prêt cinq millions d'euros a été adopté par compte compte du récit récit deUne entreprise tenue avec deux autres anciennes gloires Rugby, Jean-Pierre Rives et Denis Charvet, également placée mardi garde à vue. Selon informations Franceinfo, l'enquête a été ouverte en août 2020 par le bureau du procureur financier national a en fait fait un rapport du Bercy Anti-Balance Service, Tracfin, sur un flux cinq millions d'euros datant 2010 et non déclarés autorités Totax.SUM est arrivé sur comptes la société "CLR Holding", baptisé par initiales des trois partenaires.Bernard Laporte est le président, Denis Charvet et Jean-Pierre Rives sont directeurs généraux. Soupçons de e fiscale Les enquêteurs cherchent donc à déterminer la trajectoire de cette somme, de l'un des trois partenaires.Cet argent a pu être investi par CLR Holding. Jean-Pierre Rives et Denis Charvet ont donc été également placés en garde à vue mardi dans ce dossier, ce mercredi, Franceinfo a appris d'une source proche du dossier mercredi, confirmant les informations du rugbyrama. Comme Bernard Laporte, ils sont sortis gratuitement après leur audience parLes enquêteurs du Judicial Finance Investigation Service , sans poursuite à ce stade. "Il est établi que Bernard Laporte n'a perçu aucune somme et n'est impliqué que dans la qualité d'un partenaire", a déclaré mardi soir l'un des avocats de Bernard Laporte dans un communiqué, ajoutant qu'il s'agissait "d'un dossier privé"Way concernait la Fédération française de rugby.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir