Regardez la première interview du tueur en série français Charles Sobhraj, qui a inspiré la série Netflix "Le Serpent" , dans l'avion qui le ramène en France

  • il y a 2 ans
Le tueur en série français Charles Sobhraj, lié à au moins une vingtaine de meurtres en Asie dans les années 1970 et qui a inspiré la série Netflix «Le Serpent», a été libéré de sa prison népalaise et immédiatement transféré vers la France.

Dans l’avion, Charles Sobhraj, 78 ans, s’est entretenu avec le journaliste de l’AFP auprès de qui il s’est dit «innocent». «Je vais bien. J’ai beaucoup de chose à faire. Je dois poursuivre de nombreuses personnes en justice, y compris au Népal», a-t-il affirmé dans cet entretien exclusif à l’AFP. Interrogé pour savoir s’il avait été décrit à tort comme un tueur en série, il s’est exclamé : «oui! oui!»

«Lorsque je suis entré en prison, je n’avais rien fait», a-t-il affirmé. «Je suis innocent dans tous ces dossiers, ok ? Je ne dois donc pas me sentir mal ou bien pour ça. Je suis innocent. Tout a été bâti sur de faux documents». «Le juge, sans interroger le moindre témoin (...) et sans permettre à l’accusé de présenter le moindre argument, a écrit le verdict», a-t-il ajouté.

La Cour suprême du Népal qui a décidé sa remise en liberté mercredi, a affirmé que Charles Sobhraj avait besoin d’une opération à cœur ouvert et que cette décision était conforme à une loi népalaise autorisant la libération des prisonniers alités ayant déjà purgé les trois quarts de leur peine. Elle a ordonné que le tueur en série, emprisonné dans cette république himalayenne depuis 2003 pour le meurtre de deux touristes nord-américains, soit expulsé dans les 15 jours vers la France.

Recommandée