l’année dernière

Eric Zemmour réitère ses propos contre François Hollande en marge des commémorations des attaques du 13 Novembre : "Il n’a pas protégé les Français. Il a pris une décision absolument criminelle"

Jeanmarcmorandini.com
Jeanmarcmorandini.com
En visite au salon Made in France à Paris, Éric Zemmour a réitéré ses propos tenus la veille contre François Hollande en marge des commémorations des attaques du 13-Novembre : «J'ai tenu des propos sur la réalité de la politique de François Hollande et de ses prédécesseurs que je maintiens. Et je maintiens que rendre hommage aux victimes, c'est aussi arrêter de seulement se lamenter, d'allumer des bougies. Il faut aussi expliquer ce qu'on va faire. Face à la « guerre de civilisation. Il faut arrêter de se coucher ».
Alors que la France commémorait les six ans du drame, samedi, Eric zemmour s'est rendu samedi soir devant la salle du Bataclan, où 90 personnes ont été tuées lors de ces attaques. Sur place, il a réitéré des accusations tenues les jours précédents à l'encontre de l'ancien président François Hollande, qu'il accuse de "ne pas avoir protégé les Français" en laissant des réfugiés entrer sur le territoire dans les mois qui ont précédé les attentats.

Assurant se fonder sur le témoignage de François Hollande cette semaine au procès des attentats du 13-Novembre, Eric Zemmour a expliqué, samedi soir, que l'ancien chef de l'État "savait que des terroristes seraient infiltrés parmi les migrants" et qu'il "n’a pas arrêté le flot des migrants". "J'ai simplement dit ce qui est arrivé", a-t-il insisté.

"Donc François Hollande ne l’ignorait pas, il n’a pas protégé les Français. Il a pris une décision absolument criminelle de laisser les frontières ouvertes", a ajouté le polémiste, évoquant une "guerre de civilisation" sur le sol français.

Vidéos à découvrir

Vidéos à découvrir